Back
Image Alt

C’est quoi un IRM ATM ?

L’imagerie par résonance magnétique est le seul examen qui permet de visualiser directement le disque articulaire et les ligaments. Aucun autre examen, même le scanner, ne peut la remplacer, car elle ne permet pas de visualiser avec précision les tissus mous. Découvrons dans cet article ce qu’est donc l’IRM de l’ATM.

Qu’est-ce que l’IRM de l’articulation temporomandibulaire (ATM) ?

L’imagerie par résonance magnétique est également, connue sous le nom d’IRM ou de résonance magnétique nucléaire. Il s’agit d’un examen qui permet de visualiser des structures anatomiques, telles que les os, le cartilage et le ménisque. Il permet également de visualiser les muscles sans recourir à des interventions chirurgicales et est donc moins invasif.

A lire aussi : Quel est le médicament le plus efficace pour maigrir ?

Les images sont : acquises de chaque côté séparément. La partie la plus importante de l’examen est la phase dynamique. Les images sont acquises avec différents degrés d’ouverture de la bouche. Dans le cas de l’IRM de l’articulation temporomandibulaire (bilatérale), l’articulation temporomandibulaire, communément appelée ATM, est étudiée. On examine ici les os de la mâchoire et de la tempe.

Les muscles et les tendons ainsi que le disque articulaire qui composent cette articulation sont aussi observés. L’IRM permet de visualiser les nombreuses structures du corps dans différents plans. Elle donne une vue panoramique et détaillée des zones d’intérêt, parfois en trois dimensions.

A lire également : Comment dévisser une cigarette électronique ?

Comment se déroule l’IRM de l’articulation temporomandibulaire ?

L’IRM de l’articulation temporomandibulaire est : réalisée sur la machine IRM. Le patient est allongé sur le brancard, qui glisse dans un dispositif circulaire. Cela permet de visualiser les différentes structures. Il est nécessaire de rester immobile pendant l’examen. Celui-ci dure environ 20 minutes, mais peut se prolonger sur avis médical. L’équipement est extrêmement fiable, avec un éclairage et une ventilation adéquats.

L’imagerie par résonance magnétique fonctionne sur la base d’aimants puissants. Ceux-ci créent un champ magnétique qui permet la composition des images. Par conséquent, les objets métalliques doivent être : retirés avant l’examen.

Les images sont : acquises de chaque côté séparément. La partie la plus importante de l’examen est la phase dynamique. Au cours de cette phase, les images sont : acquises avec différents degrés d’ouverture de la bouche.

Les ondes de radiofréquence émises par la machine représentent un autre facteur d’amélioration de la qualité des images IRM.

À quoi sert l’IRM ATM ?

L’IRM ATM permet de diagnostiquer le dysfonctionnement de l’articulation temporomandibulaire. Cette dernière est à l’origine de graves maux de tête. Il est possible d’observer les fractures, l’usure et la dégénérescence de l’articulation. On peut aussi examiner l’arthrite et le déplacement du disque articulaire de l’ATM.

L’IRM de l’ATM peut également évaluer la présence de cancer, d’infections de l’ATM et d’hyperplasie du processus coronoïde. Il s’agit d’une difficulté à ouvrir la bouche, en plus de l’ostéonécrose. Les patients présentant un traumatisme facial peuvent également subir une IRM de l’ATM pour une évaluation plus approfondie.

Quels sont les avantages et les limites de l’IRM ATM ?

L’IRM ATM présente de nombreux avantages. Elle offre une imagerie précise et détaillée de l’articulation temporomandibulaire. Grâce à cette technique, les médecins peuvent obtenir des images en trois dimensions, ce qui permet une meilleure visualisation et compréhension des structures anatomiques.

L’utilisation de l’IRM ne nécessite pas l’injection de produits de contraste ou d’autres substances potentiellement allergènes. Cela rend cet examen sûr et non invasif pour le patient.

Un autre avantage majeur est la possibilité d’évaluer la fonctionnalité dynamique de l’ATM lorsqu’elle est sollicitée par les mouvements mandibulaires du patient. Cette capacité permet aux médecins d’étudier les interactions complexes entre les différentes composantes articulaires lors des mouvements habituels ou anormaux.

Quelles sont les pathologies diagnostiquées grâce à l’IRM ATM ?

L’IRM ATM est un outil diagnostique puissant pour identifier et évaluer différentes pathologies liées à l’articulation temporomandibulaire. Cette technique permet de détecter des anomalies structurelles ou fonctionnelles qui peuvent causer des symptômes douloureux et affecter la qualité de vie du patient.

Parmi les pathologies couramment diagnostiquées grâce à l’IRM ATM, on retrouve tout d’abord l’arthrose de l’ATM. Cette affection dégénérative peut entraîner une usure progressive des cartilages articulaires, provoquant douleur, raideur et gêne lors des mouvements mandibulaires. L’imagerie par résonance magnétique permet d’évaluer précisément le stade de progression de cette arthrose ainsi que ses conséquences sur les tissus environnants.

La luxation discale est une autre pathologie souvent mise en évidence par l’IRM ATM. Il s’agit d’une situation où le disque articulaire qui sépare normalement les surfaces osseuses glisse hors de sa position habituelle lors des mouvements mandibulaires. Cela peut provoquer une sensation désagréable voire douloureuse au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire. L’utilisation de ce type d’imagerie permet aux praticiens d’évaluer avec précision la présence et la gravité du trouble discal.

Les traumatismes sont aussi fréquemment investigués par IRM dans le cadre des troubles liés à l’ATM. Que ce soit suite à un choc direct ou indirect sur la région cranio-faciale, ces incidents peuvent causer divers dommages tels que des fractures, des hématomes ou encore des lésions ligamentaires. L’IRM permettra alors d’établir un diagnostic précis et de planifier le traitement adéquat.

L’IRM ATM est aussi utilisée pour évaluer les tumeurs ou les masses qui peuvent affecter cette région anatomique particulière. Cela inclut notamment les kystes.